mercredi 19 mai 2010

Contraint à jeter l'éponge...

Le Lozère trail se sera sans moi, contraint à jeter l'éponge suite à l'apparition d'une tendinite aux 2 tendons d'Achille 3 jours après la Forestière. Encore une désillusion et tout aussi perdant puisque la gêne que j'endure depuis cet hiver au niveau du genou gauche c'est accentuée, sensation de raideur, c'est une sensation assez particulière qui fait pensée à une tendinite de la patte d'oie d'après mon podologue. Par exemple, si je joue au foot, étant gaucher, lors d'un intérieur gauche très légèrement appuyé je rescens une douleur vive sur la face interne du genou. Diagnostic difficile à émettre cet hiver tant il y avait de douleurs parasites au niveau du genou. D'ailleurs est-ce que l'IRM pratiquée début mars pouvait mettre en évidence cette pathologie. Toujours est-il que je commence à avoir le moral dans les chaussettes.
La perspective d'une vrai reprise s'éloigne emportant mes rêves de reparcourir et découvrir la nature qui nous entoure.
Je me raccroche à une hypothétique reprise compétitive en septembre/octobre avec en point de mire les Templiers. Ce sera difficile sans un gros travail et des kilomètres accumulés au printemps et en été. Je ronge mon frein, enfin pas trop qu'en même car il me faut de la gomme sur les patins. Patins que tacherai d'user un petit peu ce week-end. Les tendons étant un peu moins sollicités sur le vélo qu'à la course à pied je vais tout de même faire une tentative sur le vélo.
J'ai fait l'erreur de courir en compétition sans avoir préalablement préparer mon corps au rythme de la compétition. Ceci associé à un sol souple (beaucoup de sable), la visite chez un ostéo 4 jours avant, la prise d'antibiotique récente, 1ère utilisation des nouvelles semelles en course sont autant de facteurs déclenchant d'une tendinite. Bien que des tendinites aux tendons d'Achille j'en ai eu par dizaine voir beaucoup plus depuis mon adolescence sans comprendre pourquoi, j'ai apprit à grandir avec comme mon Père avant moi. Notre Hypercholestérolémie familiale peut-être aussi une cause ainsi que le traitement associé par statine. Mais bon je ne cherche pas trop de ce coté là. C'est vrai que depuis 3 ans je ne me souviens pas avoir trop souffert de mes tendons, la dernière crise remonte à la 6000 D 2009 montrant ainsi effectivement que les tendons n'aiment pas trop les changements brusques même si je m'étais bien entraîné, chez moi les cotes sont courtes contrairement en milieu montagnard donc je met ça sur le compte d'un changement de rythme "d'entraînement" trop brutale. Je me méfiais du genou mais à aucun moment j'ai pensé que les tendons d'Achille me joueraient un tour.

2 commentaires:

Eponyme a dit…

Ha merde, encore une mauvaise nouvelle... Bon courage, le retour n'en sera que meilleur...

Guillaume BRESSON a dit…

Il y a du mieux depuis mardi, le vélo du week-end et la piscine associés au traitement par glaçages et aux massages semble porter ses fruits. J'envisage une reprise de la course à pied peut-être dimanche matin. Les tendons sont toujours douloureux au touché mais ne me gêne presque plus pour marcher. La course ?